Quelques porteurs du patronyme LOR

De Milamzer
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Remarque :

On notera que ces personnages écrivent toujours systématiquement leur nom : LOR
En 1540, c'est bien LOR déjà (sauf deux fois Laour, mais pas An Aour ni Naour...), et cela au moins jusqu'en 1620...
On commence à trouver Aour dans un acte de baptême (en latin...) vers 1620.
Et L'Or avec l'apostrophe ne semble apparaître que vers 1650 !



Pierres LOR, gauléeur (vers 1540)


Signature de Pierres LOR, gauléeur à Melgven en 1540

Ce Pierres LOR apparaît à plusieurs reprises au cours des opérations de
Réformation du Domaine de Rosporden en 1539 (1540 n.s.)  [+]
Il travaille parfois en équipe avec Jehan LE BRIZ d'Elliant.
Ils sont qualifiés de gauléeurs (arpenteurs, géomètres) et de prisageurs (experts fonciers).
Leurs estimations semblent bien acceptées !

Au cours de cette Réformation, de nombreux biens en déshérence sont mis aux enchères afin d'être baillés.
Pierres LOR participe à ces enchères. Plusieurs biens lui sont ainsi attribués.
Mais il intervient peut-être pour des acheteurs qui restent dans l'ombre ?

En janvier 1540 n.s., Pierres Laour est dit de la parroaisse de Melgvenn.
Il habite peut-être au Bourg de Bouttié (auj. La Trinité en Melgven) ?
En effet, le 29 avril 1540 il fournit à l'évêque de Cornouaille, une déclaration pour deux courtils qu'il y possède en commun avec son frère Jehan ; sous le temporal de l'évêque [+]

Exercice : Cliquer pour agrandir l'image ci-contre, puis compter le nombre de points que comporte la signature de ce Pierres LOR !
On peut supposer que chacun de ces points avait son importance pour éviter les contrefaçons...



Signature de Pierre LOR, notaire royal à Rosporden en 1588

Pierre LOR, notaire royal à Rosporden (vers 1588)

Ce Pierre LOR apparaît au moins dans deux actes du Fonds Perrin aux Archives départementales du Finistère (FRAD029 21 J 1 / 21 J 3  [i]) :
- Une première fois le 20 juillet 1588 : Il signe en tant que notaire royal en compagnie de Yves LOR.
L'acte est passé au tablier de Pierre LOR. On a donc affaire à quelqu'un de déjà bien installé.
J'ai supposé qu'il pouvait avoir 48 ans...
- Une seconde fois en 1602, en compagnie cette fois d'un autre notaire royal : H[ierosme] STAGUER
De plus cette fois, un Pierre LOR le jeune, signe pour l'une des parties  [+].
- Voir aussi en 1606 en compagnie de Hierosme, acte passé au tablier de Me Lor.
Mais la signature de Pierre LOR est très mauvaise...
- C'est sans doute encore lui le Pierre Lor de Rosporden qui est parrain à Melgven le 13 juillet 1613 (vue 70/535) ?

Signature un peu curieuse :
Le "P" du prénom "Pierre" est dessiné verticalement au milieu.
Le "L" de Lor constitue l'essentiel de la signature.
Et tout au bout de la ligne la horizontale du "L", les deux lettres "or" pour faire "Lor",
donnant l'apparence d'une flèche à cette ligne horizontale !



Signature de Pierre LOR, notaire royal à Rosporden en 1588

Yves LOR, notaire royal à Rosporden en 1588

- Ce Yves LOR apparaît dans un acte du 20 juillet 1588 :
Fonds Perrin aux Archives départementales du Finistère (FRAD029 21 J 1 / 21 J 3  [i])
L'autre notaire royal est Pierre LOR chez lequel l'acte est passé, au tablier de Pierre LOR
On précise dans la marge :"Y LOR doibt signer et Pierre garder [le] registre".
Et effectivement l'encre de la signature de Yves est un peu différente.

- Par ailleurs, le nom de Yves LOR est évoqué en 1607 par un témoin de 28 ans qui relate des événements qui s'étaient passés à Guenégant en Tourc'h neuf ans plus tôt :
On aurait fait appel à lui en octobre 1598, pour enregistrer un testament  [+].
Mais d'autres témoins plus âgés évoquent plutôt son confrère Gerosme LOR !  [+].
Yves et Hierosme avaient-ils des liens privilégiés pouvant amener cette confusion ?



Hierosme LOR, notaire royal à Rosporden en 1596


Signature de Hierosme LOR, notaire royal à Rosporden en 1596

Nous le rencontrons pour la première fois dans des actes du Fonds Perrin aux Archives départementales du Finistère (FRAD029 21 J 1 / 21 J 3  [i]) :
Le 4 décembre 1596 à Rosporden : Il est déjà Me Hierosme LOR, mais il intervient en tant que procureur (avec pouvoir) de François et Jean LE GALL son fils, de Gorréquer en Elliant.
Dans le document (vente, prise de possession, bannies,...) plusieurs notaires royaux sont évoqués et/ou signent : DU MOULIN, DU REST, Hierosme LE STAGUER, GOURIOU.

Cependant dès le 20 décembre 1596 il signe un acte similaire ; mais cette fois il est bien notaire royal

De nombreux autres documents sont disponibles.
On y reconnaît bien sa signature caractéristique (voir le "h" de Hierosme dans la boucle de gauche).

Recif nous donne plusieurs baptêmes des enfants qu'il a avec son épouse Catherine Guillou entre 1597 et 1607 à Rosporden.

La dernière évocation que j'ai repérée est à l'occasion du baptême de Laurent Costiou à Elliant le 4 mars 1609 :
La marraine est Katherine Guillou épouse de Hiermini Lor.



Signature de Pierre LOR, le Jeune à Rosporden en 1602

Pierre LOR, le jeune, témoin à Rosporden en 1602

Nous le rencontrons pour la première fois dans un acte du Fonds Perrin aux Archives départementales du Finistère (FRAD029 21 J 3  [i]) :

À la demande de l'une des parties, comme témoin, il appose sa signature au bas d'un acte concernant une location (~domaine congéable ?) [+] 
Les deux notaires qui interviennent sont Pierre LOR (plus vieux ?) et Hierosme LE STAGUER.

C'est sans doute lui aussi qui est évoqué à Elliant à l'occasion du baptême de Françoise QUENECHERVÉ, à Elliant le 25 février 1608 :
La marraine, demoiselle Françoise LANDEUIA [Landeuizeau~] est dite "femme de maître Pierre LOR".
Françoise apparaît encore comme marraine à Melgven le dimanche 9 février 1625 (vue 135/535), mais il n'est plus question de Pierre LOR à cette occasion. Il a sans doute déjà disparu...

Nous retrouverons plus tard Françoise, épouse de René Gouppil, toujours à Rosporden, dans les années 1630.




Pour aller plus loin :

On trouve par ailleurs une autre signature d'un LOR à Melgven en 1615 (On dirait encore un P. ?)
Voir dans Registres paroissiaux de Melgven, Baptêmes 1561-1622.
Consulter la vue 84/535, à droite.

Malgré plusieurs naissances chez Michel LOR à Melgven, je n'ai pas non plus repéré sa signature...